Le chercheur de Vérité

J’ai posé mes diplômes, vomi mes connaissances

J’ai ôté mes vêtements, rangé mes costumes

Me voilà nu

Ciel, suis-je digne de recevoir ta réponse?

Mais le Ciel est resté là-haut et moi ici-bas

Je me suis assis au pied de l’Arbre de la Connaissance,
j’ai attendu son enseignement, immobile et patient

Mais rien n’est venu

Mais toi Rivière, si j’écoute la poésie de ta musique, tu me répondras?

Mais elle n’a pas répondu non plus

N’en pouvant plus, sauvagement,
j’ai bondi au haut de l’Arbre et sauté dans la Rivière

Alors l’Arbre a ri, la Rivière s’est soulevée, et le Ciel s’est jeté dans mes bras


                                                                                                                                                    ©frédéric fasel